Top 7 des meilleures chansons de Johnny Hallyday

Avec plus de 1000 titres et plus de 100 millions d’albums vendus, Johnny Hallyday est sans doute l’une des plus grandes figures de la musique moderne. Pendant plus de cinquante ans de carrière, ce chanteur et compositeur français a su s’adapter aux exigences de la musique de son temps. Entre ballade, blues, rock, romantique et autres, il a parcouru presque tous les styles. Parti en tournée au paradis depuis le 5 décembre 2017, nous ferons un retour dans cet article sur les 7 meilleurs tubes de la carrière de cette légende du 4e art.

1- Je te promets

Écrit par Jean-Jacques Goldman alors qu’il était encore parolier de Johnny, « Je te promets » est sans doute l’un des succès du chanteur. Sorti en 1987, ce chant est le troisième sur l’album « Gang ». Peu de temps après sa parution, le titre entre dans le top 10. Il y restera d’ailleurs pendant onze semaines d’affilée. Vendu à 407 000 exemplaires, « Je te promets » est le single le plus commercialisé en cette année.

Depuis 2010, le titre apparait régulièrement dans le top 200 des singles. En France, c’est l’un des morceaux les plus appréciés des différentes couches de la société. Rappelons que le chant a été Top1 des singles en décembre 2017.

2- Que je t’aime

Écrit par le parolier Gilles Thibaut sur une partition de Jean Renard, « Que je t’aime » est simplement un chef d’œuvre. À sa sortie en 1969, cette chanson a été n° 1 du Hit-Parade pendant environ 3 mois. Il constitue un des plus grands succès de Johnny. D’ailleurs, ce titre ne manquait presque jamais dans sa liste de chant pour les tournées.

Avant de sortir le morceau en studio, le chanteur l’avait d’abord interprété sur Europe n° 1 avec un accompagnement de piano. Cet avant-goût a d’ailleurs suscité l’intérêt du public qui s’en est rapidement procuré lorsque le tube fut mis en vente. C’est ce qui fait de « Que je t’aime » l’un des tubes les plus vendus de Johnny.

3- Requiem pour un fou

Sorti en 1976, cette chanson marque un véritable changement artistique dans la carrière de Johnny Hallyday. En effet, c’est à ce moment de son parcours que Jacques Revaux fut choisi comme directeur artistique. C’est ce dernier qui aidera à mettre fin à la période londonienne de la musique de Johnny et la rendre plus européenne. Ce travail contribua aussi fort bien à étendre la renommée de l’artiste qui autrefois enregistrait la plupart de ses albums à Londres. C’est le cas de « Requiem pour un fou » qui est devenu disque d’or après avoir été hissé au hit-parade seulement deux jours après sa sortie.

4- J’ai oublié de vivre

Paru en 1970, ce titre est indubitablement l’un des meilleurs de Johny Hallyday. Marquant le début de sa collaboration avec Pierre Billon, ce chant fut la plus grosse vente de l’artiste pendant les années 70. Tube phare de l’album « C’est la vie », ce chant a été présenté lors de plusieurs tournées. Rappelons aussi que « J’ai oublié de vivre » a été présenté en live pour la dernière fois en 2015 lors des trois premiers soirs du « Rester vivant Tour ».

5- Souvenirs, Souvenirs

Sorti en 1960, cette chanson marque le premier grand succès de Johnny. C’est d’ailleurs avec ce tube qu’il a connu le statut de vedette. Remplissant parfaitement le rôle de chanson nostalgique, « Souvenirs, souvenirs » a toujours la faveur du public. Parfaite adaptation du chanteur, on ne peut pas se passer d’un chant qui a fait tant d’émotions et qui continue d’en faire, malgré l’âge.

6- Noir c’est noir

Le succès de « Noir c’est noir » fut spectaculaire à sa sortie en 1966. Cette réussite se justifie par le fait que la chanson était en parfaite adéquation avec le chanteur. Au moment où il sortait ce chant, Johnny était en proie à bon nombre de problèmes professionnels et personnels. Il était dans les meilleures conditions pour un chant autobiographique. Mais, ce ne fut pas le cas. Le chant n’avait rien de personnel avec « Le Patron ». C’est plutôt le parolier Los Bravos qui transcrivait ainsi les désillusions de son passé.

7- Le pénitencier

Faire un top 7 sans inclure « Le pénitencier » aurait été une blague. En effet, ce titre sorti en 1964 est la première chanson adulte du chanteur. Il avait alors 21 ans. Sa maturité se voyait tant par son aisance à aborder des thèmes et sa capacité à l’adapter aux réalités de la jeunesse de son temps.

En dehors de ce titre, Johnny compte également à son actif une dizaine de chansons qui traite de la délinquance et de l’incarcération. Il s’agit notamment de :

  • Remise de peine ;
  • Mercredi matin évoque le quotidien d’un prisonnier ;
  • Des raisons d’espérer ;
  • Etc.

Recommandé pour vous

A propos de l'auteur : Emmanuel Higel